Ici, sur la planète "Magnus" nous sommes à des années lumières de la planète MTV sur laquelle la pollution sonore atteint des degrés inquiétants. A tel point, que le gouvernement Mtivien a décidé d'inscrire sur les téléviseurs locaux des slogans tels que : "Ecouter de la musique tue" ou "Regarder MTV provoque le cancer des oreilles". Mais rassurez-vous, la planète sur laquelle vous venez d'atterrir a su préserver son patrimoine culturel intact et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'empereur de la Cité a décidé de vous faire découvrir son univers musical.

 

A cet effet, un hit-parade trimestriel des artistes les plus écoutés sur "Magnus" est ici à votre disposition.

 

 

TOP 20

Février 2004 , ère magnusienne

 

Prince des discothèques magnusiennes depuis plus de 10 ans, l'homme guitare a mis du Funk dans son Blues et nous reviens de Lagos avec un album étonnant de maturité. L'afro-beat à la Fela Kuti y croise le funk princier pour un mélange explosif. A ne pas rater la réédition de "Black Orpheus" contenant un cd de titres acoustiques sublimés par la patte féline de l'inventeur du Blufunk.

1.

KEZIAH JONES

Fille spirituelle de Louis Armstrong, Ingrid Lucia nous transporte du côté de la Louisianne avec un album somptueux qui ressuscite les plus belles heures du Jazz de la Nouvelle Orléans. Une perle à découvrir d'urgence mais ici sur Magnus, cette canadienne a déjà vendus des millions d'albums.

2.

INGRID LUCIA & the NEUTRINOS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.

The GLADIATORS

Légendes vivantes en Jamaïque, ces dinosaures rastas ont traîné leurs guêtres dans tous les festivals reggae de la Planète Terre. Adeptes du "Jah spirit", ils sont à l'origine du tube magnusien de l'été dernier : "Hello Carol". Rappelons que c'est grâce à cette chanson mythique, à donf dans son autoradio, que fredmagnus himself a pu emballer la pulpeuse Ophélie Winter sur les plages de Saint-tropez, au nez et à la barbe d'un Eddie Barclay médusé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire de Curtis Mayfield est avant tout celle d'un homme exceptionnel comme il y en a peu dans l'histoire du funk. Icône black de la musique afro-américaine des années 60, curtis aura connu au cours de sa vie le meilleur puis le pire. Tout d'abord la gloire foudroyante avec son groupe "the impressions" puis l'horreur lorsqu'en 1990, à l'occasion d'un concert en extérieur, un projecteur s'effondre sur sa tête le laissant paraplégique à vie. C'est ainsi qu'il sortira son dernier album en 1996 "new order world" peu avant de s'éteindre et d'aller rejoindre d'autres magiciens du funk disparus avant lui.

6.

Curtis Mayfield & the Impressions

 

 

 

 

5.

Leyanis LOPEZ

Cette cubaine au sang chaud est bien la reine des nuits magnusiennes !

Avec sa voix sublime et ses chansons d'amour mélancoliques, Leyanis nous conte avec passion la vie dans son pays en s'inspirant du regretté patriarche de la musique cubaine "Compay Segundo". Paix à son âme.

 

 

 

Troisième du top 20 ce mois-ci, la belle Faye Wong est une véritable star sur sa planète. Elle vient de débarquer sur "Magnus" pour une tournée exceptionnelle où elle interprètera ses plus grands succès dont le sublime "Mei cuo" que nous vous faisons découvrir en exclusivité ici.

3.

FAYE WONG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8.

M

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Shirley Kwan n'est pas une "idole" au sens asiatique du terme. C'est à la seule force de son talent qu'elle s'est imposée comme l'artiste la plus populaire de Chine, durant les années 80 et 90. Sa voix farinelienne est à l'origine de nombreux tubes dont le plus connu est "Mong gei ta", bande originale du film "Fallen angels" de Wong Kar Wai.

9.

Shirley KWAN

Magnusiens et magnusiennes ont encore les oreilles qui s'agitent au souvenir de ce concert supersonique offert par Matthieu Chedid un soir de printemps 2003. En matière de Pop française, le très consensuel M est sans nul doute la référence ultime ! Une mode très courue sur "Magnus" consiste à se peigner à la "M", les cheveux levés sur la tête formant la lettre redoutable en signe d'allégeance au prince de la Pop française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13.

Meiko Kaji

Meiko Kaji est un peu la Pam Grier japonaise. Actrice dans de nombreux films de Kung fu japonais dans les années 70, elle vient de renaître de ses cendres grâce à l'obstination du génialissime Quentin Tarentino alors qu'elle someillait depuis bien longtemps dans les limbes dévolues aux célébrités oubliées.

Ecoutez-donc cette merveille : "The flower of carnage"

7.

FELA KUTI

Musicien nigérian génial et inspiré, Fela Kuti allie le Jazz et la Soul aux rythmes locaux pour créer un nouveau style de musique : l'afro-beat. C'est dans le courant des années 70 que sa popularité atteindra son paroxysme avec notamment "Lady" ou encore "Water no get enemy". Outre ses talents d'artiste, Fela Kuti est également un leader politique actif au Nigeria et c'est à ce titre qu'il sera emprisonné pendant plus de cinq ans à Lagos pour avoir tenu des discours hostiles à la junte militaire alors au pouvoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15.

Souad Massi

D'origine algéroise, cette jeune chanteuse expatriée n'a d'autre but que de célébrer ses racines. Sans que le contenu de sa musique ne soit jamais édulcoré, elle confronte l'essence du chaabi et de la musique arabo-andalouse en général, avec quelques accents typiques du flamenco et des influences beaucoup plus folk. Alternant la langue arabe, le français et l'anglais, Souad Massi est notre coup de coeur de l'année 2003.  

 

En l'espace d'un album et de quelques représentations scéniques, ces inconditionnels de Django Reinhardt ont su réhabiliter le jazz manouch dont on pensait pourtant qu'il était définitivement enfermé dans la caravane de son créateur. Tandis que le nouvel album des Sanseverino sort le 1er mars, les magnusiens s'apprêtent à passer la nuit du 29 devant les grilles des HyperMagnus afin d'être certains de pouvoir se procurer le précieux opus.

14.

Sanseverino

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la planète des guitaristes aux doigts palmés, s'il est une histoire que l'on aime à se raconter, c'est bien celle du légendaire Django Reinhardt. D'origine Tsigane, le grand Django, virtuose inégalé de la guitare, improvisateur sans limites aux audaces parfois saisissantes a bien failli laisser la vie, alors qu'il n'avait que 18 ans, dans l'incendie de la roulotte familiale. Horriblement brûlé, sa main est mutilée : l'annulaire et l'auriculaire gauche définitivement inutilisables. Après une longue convalescence, Django reprend sa guitare "muni" de ses deux doigts valides en

19.

Panatda

enchaînant les prouesses techniques. Un mythe venait de naître.

18.

Django Reinhardt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20.

Jean-louis Murat

Le premier adjectif qui vient à la bouche lorsque l'on écoute la musique de JLM est "soft" . Bien sûr, certains intellectuels férus de Télérama trouveront ce terme totalement inepte en la circonstance. Pourtant dans les HyperMagnus et autres grandes surfaces du disque, les albums de Jean-louis Murat sont classés au rayon "Musique SOFT". C'est con mais c'est comme ça :-))

Cette petite friandise acidulée venu de la thailande est un vrai régal pour les oreilles. Une musique douce à écouter les soirs de vague à l'âme.

Petit cadeau : "Din sor"

 

Jadis plus connu sous le nom de Terence Trent d'Arby, Sananda Maitreya a choisi de dénoncer les dérives du music business. Pour se faire, il a tiré
Un groupe qui a fait les beaux jours de la musique soul américaine dans les années 60 et 70 avec notamment le tube "La la la means i love you". Une vieillerie démodée tout récemment exhumée sur ordre de l'empereur Magnus.

17.

The Delfonics

un trait sur son passé de star tout en dénonçant le contrat qui le liait à Sony Music. Désormais, TTD ne diffuse plus sa musique que gratuitement via son site internet Sanandamaitreya.com. Tout récemment, fredmagnus a eu le privilège de pouvoir discuter librement avec Sananda qui lui a confié que la liberté valait toute les célébrités du monde :-)

16.

Sananda Maitreya

Bobby Womack, c'est avant tout la voix légendaire de "Across 110th street". Il symbolise également la période faste de la musique noire-américaine
avec la soul des années 60 et l'ascension de la "Motown" sous la poigne de fer d'un certain Berry Gordy.

12.

Bobby Womack

10.

Martirio

10ème du top 20 ce mois-ci, Martirio se situe à la croisée des chemins entre le flamenco traditionnel d'andalousie, le fado et le jazz. Un groupe espagnol à découvrir d'urgence !
Avec 624 semaines consécutives de présence dans les charts magnusiens, le Prince pourpre a collectionné les places de numéro 1. Aujourd'hui, il marque un peu le pas malgré le somptueux "Rainbow children" sorti en 2002 et grâce auquel il retrouva provisoirement le sommet de ce top 20.

11.

Prince